Ma palme dort *

[moi pas contente donc moi spoiler, je préfère prévenir]

J’avais déjà envie de voir The Tree Of Life de Terrence Malick avant que le Festival de Cannes ne le récompense à coup de feuille qui brille, j’ai donc un peu bondi sur ma soirée libre de la semaine pour aller au cinéma hier.

J’aurais tant aimé aimer ce film, son côté contemplatif et esthétisant, ses velléités symbolistes et ses peintures toutes en grandeur et en nature… or pendant tout le premier épisode onirique consacré aux éléments j’ai eu d’emblée l’impression d’être devant une expo photo ayant pour thème les fonds d’écrans (et je ne dis pas « écrans de veille », parce que j’hésitais entre le rire et le sommeil). C’est beau mais tellement cliché : femme = petite fée des bois pleine d’amour = lumière. Vie = arbre = ciel = nous sommes si petits dans ce monde cruel qui nous entoure. Je riais déjà intérieurement quand le réalisateur, après nous avoir baignés dans l’eau, enfumés dans les volcans et envoyés en l’air, nous a expédiés dans l’espace. J’ai failli m’esclaffer quand il nous a fait le coup du dinosaure (si si). Bref, ce qui est supposé être beau, planant et rêveur ne m’a pas émue pour deux ronds.

J’aurais aimé aimer le casting, mais je cherche encore où était Sean Penn, j’ai vu un mec avec l’œil hagard et/ou tourné vers le ciel. Trois fois dix secondes, il dit peut-être un mot. La femme est donc amour et pâquerettes, son rôle est bien défini, elle est belle et sourit bien (brave Jessica Chastain). Brad Pitt serre la mâchoire en guise de tension et de sévérité, il fait un papa psychorigide plutôt honorable. Ce sont au final les enfants qui m’ont le plus touchée (et tout le monde sait que je m’y connais vachement en enfants).

J’aurais aimé aimer la caméra. Oui, c’est beau et joliment filmé mais je n’aime pas ce côté succession de tableaux,et  j’ai eu la sensation de voir défiler toutes les tranches d’un saucisson. 2h18, c’est long pour un vidéo-clip quasiment muet. L’avantage : j’ai drôlement bien dormi cette nuit, j’ai même réussi ma première grasse mat’ depuis des siècles !

J’hésite à m’attarder sur le côté bien pensant et moralisateur, je vais virer vilaine (et vilaine, ça rime avec Amen). Mais bon, tout a une certaine logique : je n’ai pas accroché au sens esthétique de Malick dans ce film (c’est le seul de lui que j’ai vu, j’aimerais qu’on m’en suggère un autre, d’ailleurs, histoire d’avoir un point de comparaison). Et comme par hasard, j’ai aussi eu du mal avec la bande son : un Lacrimosa grandiloquent par-ci, un chœur final chanté faux par-là, deux trois extraits de Best-Of musique classique volume 2… à la limite, ça je peux comprendre.

Mais comment peut-on ne serait-ce qu’avoir l’idée de tronquer et de bidouiller un moment aussi merveilleux que l’introduction de la Titan (1ère symphonie) de Mahler ?? Sacrilège !

Je suis incompréhension, je veux voir d’autres films qui étaient en compétition parce que là je trouve que c’est une palme qui fait couac.

* Lecteur, si tu me trouve vaseuse dans le titre, sache que j’ai failli appeler ce papier « Honni soit qui Malick pense », et toc.

9 commentaires sur « Ma palme dort * »

    1. Ou alors pour te faire ta propre opinion, si tu es tentée : hier, j’ai découvert qu’on pouvait repartir d’une séance de ce film avec une opinion plutôt positive en ayant noté les mêmes tares.
      Tout est donc ouvert 🙂

      J'aime

  1. Hihi « les femmes sont des pâquerettes », tout est dit non ?
    Sinon Brad Pitt il a 2 expressions dans son jeu : le serrement de mâchoire et le machage de chewing gum. Mais il le fait bien.

    J'aime

    1. Ben là, il rumine pas de chewing-gum : ça serait péché. Mais c’est vrai qu’il fait bien la mâchoire sérieuse/énervée/pensive, et puis heureusement qu’il est là dans ce film : au moins il parle, lui.
      Je suis vilaine, on trouve aussi une analyse moins radicalement méchante (et surtout plus sérieuse et plus fouillée) ici

      J'aime

  2. Bon, ça y est, je l’ai vu.
    Et je vais avoir du mal à faire mieux que toi pour le titre… mais par contre, je vais sans vergogne te piquer 2-3 références…

    *baillements*

    J'aime

    1. Pique, pique !
      Quelque part j’espérais vaguement qu’on soit en désaccord, ça m’aurait aidé à comprendre la palme…(mais super somnifère, quand même, non ? ;-))

      J'aime

  3. Pas encore vu, mais j’adore Malick en général, et je crois que celui-là m’emportera aussi. Je te recommande chaudement The Thin Red Line. Le plus sublime film sur la guerre que j’aie vu.

    J'aime

    1. Oui, tout le monde m’en dit du bien. Je pense que je suis assez intriguée par les passions que déchaîne le réalisateur pour me lancer.
      Je te souhaite sincèrement d’accrocher, c’est pas parce que sur moi ça a fait flop que je souhaite un mauvais moment aux autre spectateurs (vilaine mais pas trop, hein ;-))

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.