16 – Boussole & 17 – Percuter

Il aura fallu environ deux minutes vendredi soir pour que je comprenne… le ressenti a été violent et m’a un peu dépassée, j’en avais les larmes aux yeux.

Mais qu’est-ce donc, te demandes-tu, qui la met dans un état pareil ? Eh ben… juste l’autorisation de pouvoir à nouveau jouer au bureau sans l’accessoire qui ne quitte plus nos truffes emboutonnées depuis plus d’un an : le masque. J’ai accepté et admis son port sans protester, parce qu’il le fallait pour nous tous, et parce que c’était la loi. Nous avons appris la nouvelle de la délivrance environ 30 mn avant le début du concert, tout a été vite, ça semblait presque anecdotique, et une fois arrivés sur scène nous étions tout d’abord juste heureux de redevenir des visages.

Mais au bout de quelques lignes, j’ai percuté* très vite qu’il se passait autre chose au bout de mon museau sans… que j’avais fini par m’habituer à un standard qui n’était pas ma norme, un bidule décalé de quelques degrés vers l’ouest, un faux repère. De fait, j’ai subitement compris pourquoi depuis des mois je me sens déboussolée* au bureau (chose qui m’atteint profondément dans ma vie personnelle quand ça arrive).

Ce qui m’a aussi sauté au nez autant qu’aux yeux, c’est le coup de la panne des sens. La vue et l’ouïe seraient-ils connectés au toucher du visage ? Pourquoi, au moment où le masque est tombé j’ai soudain – en plus de mieux respirer – mieux vu (ça, on comprend bien), mais aussi mieux entendu, mieux éprouvé ? Mystère, mais toujours est-il qu’en un éclair, j’ai récupéré environ deux tiers d’un sens qui n’en est pas un, et c’est bien dommage compte-tenu de sa nécessité quand on parle d’échanger de la musique avec un public… je parle du plaisir. C’était aussi merveilleux que douloureux au niveau de la prise de conscience.

Cap de Bonne-Espérance

Alors non, je ne dis pas que ça fait un an que je joue sans joie, je vois juste maintenant qu’elle était voilée de plomb. Je suis plus qu’heureuse que mon métier ait retrouvé une partie de son nord magnétique (une grosse partie du reste vient dès la semaine prochaine, puisque nous allons pouvoir à nouveau jouer plus proches les uns des autres). En tout cas cette trop longue période vécue dans un univers parallèle ne m’a pas complètement épargnée… il y a quelques monstres marins comme ceux de la carte ci-dessus qui m’ont bouffé des plumes au passage.

* oui, j’ai choisi amalgamer de manière un peu tirée par les cheveux deux des articles comptant pour le Blogtober 2021. C’est une autre forme d’exercice, donc ça compte double, et non, je n’ai pas triché, na.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.