Mirages #2

Dans l’épisode précédent, j’évoquais l’opulence grandiose des quelques lieux traversés à Abou Dabi. Au Emirates Palace, par exemple, il devenait de plus en plus clair que le super-superlatif était de mise pour tout, et qu’on ne mélangeait pas les torchons avec les serviettes en papier, et surtout pas avec celles en lin brodé du service […]

Lire plus

Pestimisme ?

Bon lundi quand même, mesdames ! Aux messieurs aussi, oui oui. Sidewalk

Lire plus

Chronique de la crétinerie ordinaire

Elle est comme les femmes : faut la taper, y’a que ça qu’elle comprend. Cette phrase a été prononcée hier, quelque part au beau milieu d’un moment d’une banalité totale. La scène s’est passée dans une petite ville comme notre pays en compte tant, dans un bar/brasserie on ne peut plus quelconque mais ayant l’avantage […]

Lire plus