Pascal est schizophrène

– Dis moi, Pascal mon petit chéri, qu’est-ce que tu voudrais être plus tard ?

– Alors euh…une poule, ou même un œuf. Enfin les deux en même temps, pourquoi pas, tiens. Un poisson aussi, avec toute sa friture sur la ligne. Une résurrection, parce que ça en jette dans le curriculum vitae, éventuellement une réunion de famille avec une grosse bouffe de plus, un agneau et puis un lapin. Voilà.

– C’est tout ? Eh ben, on n’est pas sortis de l’auberge, faudrait au moins un miracle…

– Ah non, ça c’est mon pote Noël qui l’a demandé à son père.

M’dame Jo a eu beau me couvrir de délicieux chocolats et m’offrir un mignon grignoteur de carottes tout doré, en ce soir tard de veille de sonnage de cloches, il s’impose tout naturellement avec son trucage débile… l’incontournable, le grandiose, l’indispensable et cultissime…

Le lapin gore.



Soyez cloches et jingle bells !

4 commentaires sur « Pascal est schizophrène »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.