Et pas tatie, et pas tata

Cette chose dont on dit qu’elle est une qualité n’est pas vraiment mon fort, mais le sort a décidé : ma nièce se trouve apparemment encore très bien là où elle est, il va donc falloir attendre encore un peu. Je ne me plaindrai en tout cas pas du soleil de Paris ces deux petits derniers jours, car même en passant trop vite  j’ai su profiter pleinement des choses, des peintures et des gens (oui, et d’elle aussi).

Sur ces vacances illuminées, joyeuses, régénérantes et printanières, que pourrais-je bien avoir à redire ? Et s’il suffisait d’un support visuel un peu farfelu, poétique et rêveur pour garder encore un peu la tête dans les nuages ?

Fantasmagorie, d’Emile Cohl.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.